Commençons par définir ce que sont les chutes de plain-pied :

La Commission Européenne définit les chutes de plain-pied comme :
« les glissades, trébuchements, faux-pas et autres pertes d’équilibre sur une surface “plane” […] y compris si la victime a pu rétablir son équilibre et qu’il n’y a pas, à proprement parler, chute. Ne sont prises en considération que les surfaces ne présentant aucune rupture de niveau ou bien des ruptures de niveau réduites (trottoir, petites marches, plan incliné, etc.) »

Maintenant que l’on connait les différentes surfaces qui ne sont pas prises en compte lors d’une chute de plain-pied à proprement parlé, qu’elles sont alors les facteurs à l’origine de ses chutes et glissades ?

Facteurs d’ordre matériel

faible résistance au glissement ou mauvais état des sols

systèmes d’accès aux véhicules et aux machines absents ou mal conçus

chaussures inadaptées ou abîmées

Facteurs d’ordre environnemental

obstacles imprévus

éclairage insuffisant

ambiance climatique

Facteurs d’ordre organisationnel

les contraintes temporelles (travail dans l’urgence)

l’organisation temporelle des tâches

le nombre de tâches à effectuer en même temps

Facteurs humain

non respect des consignes

non détection des risques

méconnaissance de la situation de travail

multi-activité et distracteurs (téléphone)


Catégories : Blogging

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

CLIEMA est présent sur les réseaux !